+32486604423

©2018 by Didier Loyens. Proudly created with Wix.com

La création monétaire

 

 Y a-t-il une démocratie possible si la création de la monnaie repose sur un intérêt unilatéral ?

Qui crée la quantité de valeur d'échange(la monnaie) ?

Actuellement avec les nouvelles technologies. Il est possible de créer des données numériques comme valeur d'échange suivant des règles transparentes et comprises par tous sans donner des privilèges à certain.  Cette valeur c'est des nombres comme sur votre compte en banque, mais ces chiffres ne sont plus une dette. Les transactions sont libres dans le monde qui devient libre.

L’ordinateur peut créer  des unités de valeur suivant des règles équitables dans le temps  contrairement à la situation actuelle ou c’est le banquier qui accepte ou pas de créer de la monnaie pour  vous en échange d'une dette.

En cas de crise bancaire,  personne ne peut emprunter l’argent, celui-ci disparaît progressivement de la circulation et l'économie s'arrête, comme en 29 et 2008 par manque de confiance entre les différentes banques. Car les banques fabriquent de l'argent avec des règles différentes entre elles.

Les Citoyens qui prennent confiance en cette nouvelle création monétaire peuvent se libérer d'une logique d'endettement perpétuel.

Créons et utilisons ensemble cette monnaie universelle ou cette valeur relative que nous nommons .

le  £y€RO$ (#) liéros

Actuellement nous vous proposons  d'utiliser le Ḡ1 june, qui alloue un dividende universel (DU) régulièrement  à ces membres (compte membre) pour vous familiarisez à cette logique.

Dans le Cléisme pour répondre aux défis de l’Humanité définie dans sa théorie d'autres notions  doivent être intégrées pour construire un modèle sociétal complet  tel que :

·         la création  complémentaire et   systématique  en parallèle de Yeros à la  création d'un DU créé pour chaque membre.  Cette logique supprime l'impôt et les taxes pour financer :

o    les fonctions que doit remplir l’État monde à ses différents niveaux

o    les investissements dans les entreprises afin d’atteindre O% CO2

o    la réduction la consommation d'énergie

o    la transformation de l’économie vers le plus haut niveau AAA

·         un dividende universel uniquement aux personnes qui contribuent à la société (le droit au travail doit être respecté, mais il y a une  liberté de ne pas travailler)  

.         un dividende universel aux jeunes et étudiants qui réussissent les formations

·         un dividende universel spécifique aux personnes atteintes d’un handicape

·         un seul compte par personne et activité.

·         À tout travail doit correspondre un salaire digne, valorisant et semblable pour tous les travailleurs du monde.

Le Ḡ1,  s'appuie sur la TRM (théorie relative d’une monnaie) libre qui est basée sur une  logique de la création de la monnaie définie par des citoyens et non les banques.

Cette monnaie intègre des éléments spatiotemporalités et de la relativité :

 

Tout homme est libre d'estimer ce qui est valeur ou pas

 La liberté et non nuisance

 

Les caractéristiques d’une monnaie libre sont sa liberté

  1. d’être choisie comme son système monétaire

  2. d’accéder aux  ressources. (pas de monopole)

  3. de produire toutes sortes de valeur.

  4. d'échanger dans la monnaie au sein de son système monétaire.

 

Concrètement : Le G1 est une monnaie libre qui existe actuellement.

Chaque jours, tout membre qui utilise cette nouvelle monnaie  reçoit  un Dividende Universel DU, sans endettement, ni intérêt ni remboursement.

De plus,  nous savons que la valeur de la monnaie varie avec le temps (inflation), nous devons veiller à ce que chaque individu passé, présent et futur puisse bénéficier, d’une même quantité de monnaie durant sa vie, de même valeur. Ainsi, une monnaie juste est un nouveau bien, coproduit suivant des règles acceptées par le consentement sans opposition, dont chaque individu passé, présent et futur bénéficie à valeur égale.

Voir se créer un compte en G1

 

 

 

Justifications:

Anciennement, les banquiers qui frappaient  la monnaie pour le compte du roi pouvaient garantir l’argent par le fait d’avoir une contrepartie en or ce qui leur conféraient un certain pouvoir de gestion.

Puis en conservant les pièces d'or, en échange  d’écrit dans des livres de compte, les banquiers ont émis plus de lettres de change que d'or détenu !

Actuellement, l’or est remplacé par de l’argent fiduciaire (billets des Banques centrales) et les lettres de change  sont remplacées par des chiffres sur votre compte : argent scriptural.

Cette logique de créer plus d’argent que garanti est acceptée avec quelques réglementations (Accords de Bâle) qui ne permettent pas d’éviter les crises financières.

La création monétaire est principalement organisée par les banques privées et 10% par les banques centrales  et non par les états comme beaucoup le pensent.

Cette création est matérialisée sur votre compte, elle est sous la forme de de chiffres. Cet argent représente une dette de la banque envers vous.

Les banques tirent  un profit chaque fois qu’elles créent de l'argent  qu’elles ne possèdent pas. C’est pour cette raison qu’elles vous proposent de faire des prêts.  Le risque encourus par celles-ci est que nous réclamions tous ensemble des billets (seul argent légal) à la place des chiffres qui sont sur notre compte.

Chaque chiffre sur un compte représente une dette d'une autre personne.

Le  système économique est basé sur les bénéfices qui créent la croissance. Ces bénéfices demandent une création supplémentaire d’argent qui ne pourra exister qu’à partir d’un nouvel emprunt.

Nous pouvons créer une valeur neutre d'échange et non une monnaie qui est indépendante d’une monnaie , elle ne dépend de personne, elle est équitable entre les générations, car tout le monde en profite sans aucun critères et elle existe indépendamment d’un bon vouloir des banques  ni attachée à une matière telle que l'or et nous sommes libres de l'accepter si elle nous semble collectivement plus ''juste'' et répondre à nos besoins.

Créer une valeur de référence attachée à une monnaie ou à une matière première telle que l’or serait commettre une erreur, car leurs détenteurs seraient privilégiés. La laisser, au bon vouloir d’un gouvernement ou d’une banque  crée toujours à terme  la même dérive.

‘’La définition de la folie, c'est de refaire toujours la même chose, et d'attendre des résultats différents.” - Albert Einstein